Avoir un carnet d'adresse, ça compte?

Certains vendeurs font encore miroiter aux propriétaires

leurs « carnets d’adresses ». Ils prétendent avoir des dizaines

ou des centaines d’acheteurs prêts à sauter sur votre maison

ou votre appartement dès qu’ils auront reçu la plaquette de

vente. C’était vrai il y a encore vingt ans, mais ça ne tient plus

aujourd’hui. Le monde a changé. Par le passé, un acheteur

potentiel dépendait des courtiers pour savoir ce qui était

en vente. Il devait donc s’inscrire dans une agence immobilière,

faire connaître ses souhaits et attendre qu’on lui

envoie des propositions de biens qui correspondent. Cette

époque est révolue. De nos jours, à l’exception du segment

du luxe, toute l’offre se trouve sur internet, en particulier sur

les deux sites qui détiennent de facto un duopole dans ce

domaine : homegate.ch et immoscout.ch. A eux seuls, ils

couvrent 80-90 % du marché. Tous les acquéreurs potentiels

le savent et consultent ces sites pour passer l’offre en revue.

Des études ont montré que plus de 90 % des intentions d’achat

démarrent en ligne. Autrement dit, les carnets d’adresses

sont devenus inutiles. Ce qui compte pour trouver les clients :

une bonne annonce, diffusée sur les bons portails.